Pourquoi le mobile money n’est pas adapté à l’épargne malgré son succès
Crédit photo: Assurance pour tous

Pourquoi le mobile money n’est pas adapté à l’épargne malgré son succès

Il n’est pas facile, pour les travailleurs à faible revenus  d’avoir accès aux services financiers formels. Heureusement, la révolution du mobile money, continue de montrer son potentiel comme étant une alternative pouvant faciliter l’inclusion financière à la fois des personnes bancarisées et non bancarisées.

Télécharger l’application Kamix pour Android.Icône de tétéchargement sur google play.

L’exemple de M-Pesa au Kenya

Par exemple, au Kenya, la plateforme mobile M-Pesa introduite en 2007 est de loin celle qui a le mieux réussi dans les économies subsaharienne qui ont adopté cette innovation. La plateforme est surtout connue et utilisée pour envoyer et recevoir de l’argent.

M-Pesa, tout comme les autres porte-monnaies mobiles, offre un endroit sécurisé pour loger de l’argent qui est stocké électroniquement. Le service mobile money et le téléphone mobile peuvent tous deux être protégés par des mots de passe. 

La problématique de l’épargne

Cependant, malgré la sécurité et le confort des services mobile mobile, certaines personnes, surtout dans les pays en développement, préfèrent encore les moyens d’épargne informels tels que les bijoux de grande valeur, ou encore l’épargne “sous un matelas”.

La Banque Mondiale a récemment réalisé une étude sur l’impact de la mise à disposition du mobile money pour la plupart des agriculteurs de subsistance dans une région éloignée du nord de l’Ouganda.

L’étude était concentrée sur la zone rurale du nord de l’Ouganda où la pénétration des téléphones mobiles est beaucoup plus lente. Un sondage précédent réalisé au début de 2018 a montré que 27,6% des ménages possèdent un téléphone mobile dans la région. 

Néanmoins, il a été reporté que certains partagent ou utilisent le téléphone de quelqu’un d’autre puisqu’une plus grande proportion (39,9%) des ménages a déclaré avoir accès à un téléphone mobile.

Même après avoir eu accès au mobile money, le rapport a révélé que les deux tiers des répondants qui épargnent déclarent conserver l’argent sur eux ou à la maison, ce qui peut s’avérer moins sûr que l’argent mobile. 

Dans l’enquête de suivi, environ 97% des utilisateurs du mobile money déclarent utiliser cet argent pour recevoir ou envoyer de l’argent, suivis de 41% qui l’utilisent pour acheter du temps d’antenne. Seulement 4% déclarent utiliser le mobile money dans leur entreprise et 3% déclarent l’utiliser pour payer leurs factures.

L’effet du déploiement de kiosques mobile money

La disponibilité des kiosques devrait cependant augmenter le pourcentage de ménages utilisant le mobile money dans les zones situées à plus de 25,2 km d’une agence bancaire. Il a également été découvert que le déploiement de kiosques augmentait la probabilité d’envoyer et de recevoir des transferts P2P.

«Nous ne trouvons pas d’effet du déploiement des kiosques mobile money sur les économies ou les produits agricoles. Toutefois, dans les régions éloignées d’une succursale bancaire, le déploiement de kiosques a entraîné une augmentation significative du nombre de répondants au sondage qui travaillent dans des emplois indépendants non agricoles », lit-on dans le rapport.

Télécharger l’application Kamix pour Android.Icône de tétéchargement sur google play.

Source: https://weetracker.com/2019/07/01/mobile-money-popular-africa-failing-savings-tool-world-bank/